Please enable Javascript
Passer au contenu principal

Lucky Cat Vegan : un restaurant virtuel proposant une cuisine à base de plantes fleurit au Texas

Diététicien de formation récemment converti au végétarisme, Navin Hariprasad a lancé un restaurant virtuel proposant des plats végans pour répondre à la demande croissante.

Au menu

Des repas sains qui n'ont pas l'air végans

Présence

1 restaurant virtuel à Dallas

Objectif de livraison

Répondre à la demande non satisfaite de plats à base de plantes

Tout a commencé avec un chat porte-bonheur

Ayant adopté une alimentation végétarienne suite à des problèmes de santé, le chef et propriétaire du restaurant Spice in the City, Navin Hariprasad, n'a trouvé à Dallas (Texas) qu'un choix limité de plats savoureux à base de plantes.

Alors, quand il a été approché par Uber Eats pour lancer un restaurant virtuel axé sur la livraison des plats proposés dans son point de vente physique proposant une cuisine fusion indienne-Tex-Mex, il a sauté sur l'occasion.

La semaine précédant cette rencontre fatidique, Navin Hariprasad avait acheté une figurine représentant un chat porte-bonheur dans une boutique vintage. Il s'en est inspiré pour trouver le nom accrocheur de son restaurant : Lucky Cat Vegan.

Des données Uber Eats qui permettent de trouver des failles en matière d'offres de restauration

Si les nouveaux clients du Lucky Cat pensent être tombés par hasard sur des plats végans d'une qualité exceptionnelle, le concept du restaurant est en fait étayé par des analyses précises.

Grâce à Uber Eats, Navin Hariprasad disposait de données indiquant que les recherches les plus fréquentes dans un rayon de huit kilomètres autour de Spice in the City comprenaient les termes « végan » et « végétarien ». Armé de ses talents culinaires et de sa motivation entrepreneuriale, il a monté le Lucky Cat Vegan en deux semaines.

« Mon restaurant virtuel est l'un des premiers à Dallas qui soient présents sur Uber Eats ; je n'en reviens pas », affirme Navin Hariprasad. « Ce qui m'a le plus passionné dans l'idée du Lucky Cat, c'est le fait d'avoir la possibilité de créer un nouveau concept sans être obligé de construire physiquement un restaurant et d'embaucher toute une équipe. »

« Un restaurant virtuel permet de proposer une toute nouvelle offre de restauration sans avoir à se soucier des frais ou de l'embauche de personnel supplémentaire. C'est super ! »

Youtube

Les restaurants virtuels offrent plus de possibilités aux entrepreneurs

Poussé par ses rêves et sa passion pour la cuisine, Navin Hariprasad souhaitait développer rapidement son activité. « C'est une bonne solution d'ouvrir un restaurant virtuel ; cela permet aux restaurants de développer leur activité en prenant très peu de risques* », explique-t-il.

Le lancement de son restaurant virtuel proposant un nouveau type de cuisine lui a donné envie de se remettre aux fourneaux et de sortir de sa zone de confort.

Cela lui a également permis de passer plus de temps avec son équipe actuelle et de proposer aux habitants du quartier une délicieuse cuisine à base de plantes, inexistante auparavant. Navin Hariprasad affirme adorer travailler avec Uber Eats, car cela lui permet de faire de la publicité pour ses deux restaurants (le virtuel et le physique) auprès des gens du quartier.

Sélectionnez votre langue préférée
EnglishFrançais (France)Deutsch